Résumé de Adieu l’aumône

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

Adieu l’aumône résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

10

Caractéristiques

  • Analytique
  • Innovant
  • Connaissance du contexte

Commentaires

Cette analyse passionnante, fruit de 20 ans de recherches, n’est rien de moins que l’histoire de notre civilisation de l’âge néolithique à notre ère en passant par la révolution industrielle. Plutôt que s’attarder sur les rois, les empereurs, les papes, les prélats et les présidents qui ont jalonné l’histoire, Gregory Clark adopte un angle nouveau pour raconter son récit, celui des faits et des données économiques qu’il a lui-même passés au crible. En outre, l’ouvrage est abondamment illustré de tableaux, graphiques et autres diagrammes apportant quelques éclaircissements sur certains points restés obscurs de l’histoire. Les digressions que fait l’auteur tout au long de son récit sont au moins tout aussi intéressantes que son thème principal. Son style est élégant et précis et il fait preuve d’un humour souvent bien marqué sans pour autant être déplaisant. Difficile de comprendre pourquoi cet opus a pu soulever l’indignation de certains, vu la prudence avec laquelle Clark avance ses conclusions. Il apparaît fort probable que le point de discorde trouve sa source dans l’insistance de l’auteur à vouloir démontrer que la culture peut être catalyseur ou entrave à la croissance économique, un parti pris que d’aucuns considèrent, à tort, comme raciste. getAbstract recommande cette lecture à tous ceux et celles qui souhaitent faire évoluer leur conception de l’histoire de l’humanité.

À propos de l’auteur

Gregory Clark est historien économique et président du département d’économie de l’université de Californie, Davis.

 

Résumé

Époque romantique ou âge de pierre ?

Imaginez un instant à quoi pouvait ressembler la vie dans l’Angleterre du 18e siècle. Certaines scènes viennent d’emblée à l’esprit, comme The Braddyll Family peint par Sir Joshua Reynolds en 1789. Une femme vêtue d’une jupe à volants pose, assise sur une chaise ornementée, son chien de compagnie sur les genoux. Derrière elle se tient son mari, portant perruque poudrée et veste de chasse, fixant l’observateur dans les yeux. Leur fils, à leurs côtés, adopte une posture languide, appuyé contre le socle d’une statue. Il porte son chapeau et ses gants, attendant la fin de la corvée de pose pour pouvoir flâner à sa guise dans la propriété familiale.

Et maintenant, imaginez à quoi pouvait ressembler la vie de nos ancêtres, les chasseurs-cueilleurs. Elle devait probablement être identique au mode de vie actuel des Nukak, un peuple indigène qui vit dans la forêt tropicale amazonienne. La photo récente d’une famille Nukak typique représente deux femmes presque nues avec leurs maigres possessions, accroupies devant un plat rudimentaire dans lequel elles ont récolté de la nourriture (probablement des ...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

Tous égaux ?
8
Comment l’évolution démographique transformera notre monde
8
La Chine conquérante
8
Cette fois, c’est différent
8
Vers un monde démondialisé
8
La fin du siècle asiatique
8

Chaînes associées