Résumé de Finance et société modèle

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

Finance et société modèle résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

7

Caractéristiques

  • Analytique
  • Innovant

Commentaires

Qu’y a-t-il de positif dans la finance et dans le secteur financier ? Beaucoup de choses selon l’éminent économiste Robert J. Shiller. Alors que de nos jours, une grande partie de la population dénonce les excès et les malversations de l’industrie financière, une voix, celle de Robert Schiller, s’élève seule pour défendre les valeurs auxquelles contribue la finance dans toute société. Si Schiller soulève de nombreux points positifs quant à la contribution qu’apporte la finance à toute société, son exposé semble toutefois faire l’impasse sur de nombreux cas récents et flagrants de malversations commises par des entreprises. Bien qu’il mentionne certains comportements pour le moins discutables, il qualifie néanmoins les banques d’investissement de ‘gardiennes de la paix’. Sans aller aussi loin, getAbstract salue cette description perspicace des responsabilités des professionnels de la finance et la recommande à tous ceux qui favorisent une approche pragmatique des réformes nécessaires pour stimuler l’économie mondiale.

À propos de l’auteur

Robert J. Shiller, professeur d’économie à l’université de Yale, a écrit le best-seller L’exubérance irrationnelle et a co-écrit Les esprits animaux.

 

Résumé

Les acteurs de la finance : héros ou méchants ?

Les présidents directeurs généraux

Les gestionnaires de portefeuille, les banquiers et les établissements de crédit immobilier

Les traders et les teneurs de marché

Les assureurs, les ingénieurs financiers et les fournisseurs de produits dérivés financiers

Les avocats, les conseillers financiers, les lobbyistes et les comptables

Les régulateurs, les décideurs politiques et les ‘gestionnaires de biens publics’

Les éducateurs, les administrateurs et les philanthropes

De simples individus

La grande illusion

Peu d’entre nous envisagent la finance comme un outil permettant d’améliorer l’humanité, surtout depuis la récession de 2008. Bien au contraire, les révélations sur l’avidité, les malversations et l’imprudence de l’industrie financière en ont fait la cible de la colère et de la frustration des personnes touchées par la catastrophe économique. D’une manière générale, la finance a pour vocation de gérer et d’accroître la richesse des investisseurs et des épargnants. Cette vocation contredit les définitions historiques d’une ‘société modèle’, qui ...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

Le financier, le juriste et le geek
8
La mort de l’homo economicus
8
Les entreprises à mission
7
Warren Buffett et l’interprétation des états financiers
8
Cette fois, c’est différent
8
Buffett, Soros, Icahn, Fonds souverains...
7

Chaînes associées