Résumé de Le test de résistance

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

Le test de résistance résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

8

Caractéristiques

  • Innovant
  • Révélateur
  • Pratique

Commentaires

En déclarant « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort », le philosophe allemand Friedrich Nietzsche (1844–1900) partait du principe que les individus étaient capables de prendre leur destin en main. Il ne les considérait pas comme des entités passives incapables de braver le sort. Le psychologue et neuroscientifique Ian Robertson rapporte qu’une étude récente vient confirmer la position de Nietzsche. Si vous voulez surmonter l’adversité, il faut vous en croire capable. Robertson s’appuie sur son expérience professionnelle et sur les progrès réalisés dans les domaines des neurosciences et de la psychologie pour nous proposer un recueil d’études de cas qui véhiculent un message stimulant et plein d’espoir. getAbstract recommande son rapport aux personnes responsables du bien-être des employés ou à celles qui veulent en savoir plus sur leurs capacités à relever des défis.

À propos de l’auteur

Ian Robertson est psychologue clinicien et neuroscientifique. Il est notamment déjà l’auteur de Mind Sculpture, The Mind’s Eye et The Winner Effect.

 

Résumé

Le cerveau et l’esprit

C’est dans son ouvrage Crépuscule des idoles – l’un des seuls disponibles alors que l’auteur, Ian Robertson, enseignait dans une petite ville des Fidji – que Friedrich Nietzsche a écrit : « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort. » Il considérait que les individus étaient capables de prendre leur destinée en main. Il ne les voyait pas comme des êtres passifs, impuissants ou incapables de braver le sort.

Aujourd’hui psychologue et neuroscientifique, Ian Robertson aborde ce principe. Il a débuté sa vie professionnelle comme psychologue clinicien, puis s’est orienté vers la recherche neurologique. Robertson a cherché à comprendre les interactions entre le software de l’esprit et le hardware du cerveau. Il a clairement distingué son travail initial de psychologue, consistant à soigner des personnes souffrant de problèmes émotionnels, de sa profession ultérieure de neuroscientifique. Ses collègues lui ont donné raison. La plupart des neurologues s’entretiennent rarement avec les psychologues. Néanmoins, Ian Richardson s’est intéressé à la fois aux problèmes de software et de hardware...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

Neurosciences pour les coachs
8
Le temps ressenti
8
Moment décisif
8
Ne vous tuez plus au travail !
8
Voir la vie en vert
8
Gérer votre mémoire en sept étapes
8

Chaînes associées