Résumé de L’économie identitaire

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

L’économie identitaire résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

8

Caractéristiques

  • Innovant
  • Audacieux

Commentaires

Si s’adonner à la lecture d’un livre d’économie peut souvent s’avérer être une expérience rébarbative, cela n’est pas toujours le cas, du moins, en ce qui concerne cet ouvrage. George A. Akerlof, lauréat du Prix Nobel d’économie, et Rachel E. Kranton, professeur d’économie, se distinguent par le style vivifiant qu’ils utilisent dans leur ouvrage pour mettre en valeur leur concept innovant. Ils empruntent aux intrigues politiques et aux coups de théâtre judiciaires des exemples captivants pour démontrer comment la race, le sexe et la classe sociale exercent une influence certaine sur les choix économiques individuels. On peut parfois regretter leur tendance à s’enliser dans un discours verbeux et redondant pour expliquer les différences existant entre leur modèle d’analyse économique basé sur l’identité, fort convaincant d’ailleurs, et le modèle traditionnel. Véritable invitation à déguster de savoureuses analyses et études de cas, leur exposé est un condensé de cours d’économie agrémenté de réalités de la vie quotidienne. getAbstract ne peut que recommander ce parfait exemple de littérature définitionnelle aux professionnels de la persuasion, aux chefs de produits, aux pédagogues ou à quiconque est censé prédire les modèles économiques futurs.

À propos des auteurs

George A. Akerlof, lauréat du Prix Nobel d’économie en 2001, enseigne à l’université de Berkeley (Californie). Il a co-écrit Esprits animaux avec Robert J. Shiller. Rachel E. Kranton enseigne l’économie à la Duke University et est chercheur en économie des réseaux.

 

Résumé

Un nouveau modèle

Pour décrire les actions des individus, les études économiques traditionnelles utilisent des théories et des calculs compliqués basés sur les salaires et des schémas de consommation. À l’inverse, les modèles basés sur l’identité ajoutent de nouveaux éléments au mix financier et tiennent compte de la race, du sexe et d’autres facteurs sociaux qui exercent une influence sur les décisions personnelles et professionnelles. Cette interaction entre l’économie, l’identité et le comportement social est le fondement de l’économie ‘identitaire’. Comment fonctionne ce concept ?   Examinons la carrière d’Ann Hopkins. À la fin des années 1970, elle bénéficiait d’une solide réputation en tant qu’employée d’un département de services gouvernementaux au sein d’un cabinet d’experts-comptables de Washington. Son influence s’accrut lorsqu’elle parvint à conclure un contrat de 25 millions de dollars avec le département d’État des États-Unis. Cette affaire constitua le record de la société en termes de contrats de conseil, et le client fédéral était satisfait de sa prestation. Hopkins aurait mérité une promotion, mais son cabinet ne lui en accorda aucune. Au ...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

Iran
7
On ne parle pas de ça au travail !
7
Global Gay
8
Made in Silicon Valley
8
La constitution de la liberté
8
Tous égaux ?
8

Chaînes associées