Résumé de L’effondrement de la monnaie fiduciaire

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

L’effondrement de la monnaie fiduciaire résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

9

Caractéristiques

  • Niveau Expert
  • Stimulant
  • Analytique

Commentaires

Le ciel est véritablement sur le point de s’effondrer, tout comme les devises américaines, anglaises ou toute autre monnaie non arrimée à une valeur immuable et indépendante telle que l’or. C’est en tout cas le constat que fait l’économiste Detlev S. Schlichter, qui entre ainsi de plain-pied dans la querelle entre les monétaristes et les keynésiens, en rajoutant çà et là quelques postulats économiques empruntés à l’école autrichienne. Il avance, de manière contestable, que la monnaie fiduciaire n’est rien de plus qu’un instrument utilisé par les gouvernements pour contrôler leur économie et qu’il ne vaut pas le papier sur lequel il est imprimé. Cette perspective pessimiste et polémique est brillamment soutenue par l’auteur, qui ne craint pas de défendre une thèse quelque peu radicale. Bien que Schlichter abuse parfois de l’autoréférence et de la répétition emphatique, voire s’appesantit sur ses propres préoccupations, getAbstract recommande cette analyse anticonformiste de la politique monétaire à tous les inconditionnels de l’or, en d’autres termes les ‘gold bugs’, ainsi qu’à tous les lecteurs soucieux d’explorer des points de vue différents en matière de conjonctures économiques conflictuelles.

À propos de l’auteur

Detlev S. Schlichter est écrivain et économiste de l’École autrichienne. Il a auparavant travaillé comme trader et gestionnaire de placement.

 

Résumé

La monnaie flexible

Les individus estiment que les billets rangés dans leur portefeuille ou les chiffres indiqués sur leurs comptes bancaires en ligne représentent leur argent réel et que celui-ci possède une certaine valeur. Pourtant les billets ou la monnaie électronique n’ont aucune valeur intrinsèque autre que celle que les gouvernements et les sociétés leur attribuent, s’ils ne s’appuient pas sur un matériau comme l’or ou l’argent. Les gouvernements peuvent par conséquent ajuster l’approvisionnement de l’économie en monnaie fiduciaire selon leurs besoins, ce qui revient à dire que l’argent est ‘élastique’. Mais les devises indexées sur le cours de l’or, à savoir la ‘monnaie marchandise’, conservent leur valeur envers et contre tout et l’État ne peut les manipuler, qu’il possède de l’or ou non.

Dans les économies modernes où l’argent et l’information circulent dans le monde entier à la vitesse de l’éclair, l’idée de monnaies convertibles en or semble anachronique, voire impossible. Pourtant, les cartes de crédit, la monnaie fiduciaire et les transferts de fonds électroniques ne constituent rien de plus qu’une ‘technologie de paiement’, qui pourrait aisément exister...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

Pouvons-nous éviter une autre crise financière ?
9
Cette fois, c’est différent
8
La richesse des nations
10
Cryptoassets
8
Blockchain
8
Conversations entre adultes
8

Chaînes associées