Résumé de L’intelligence conversationnelle

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

L’intelligence conversationnelle résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

7 Global

8 Applicabilité

6 Innovation

7 Style


Commentaires

Les conversations vont au-delà du simple échange d’informations. Elles affectent vos relations, votre vision du monde et votre culture. Les conversations stimulantes favorisent les relations positives alors que les conversations malsaines peuvent les détruire. Judith E. Glaser, anthropologue en entreprise, traite des moyens de dépasser la peur et la méfiance pour mener des discussions plus constructives et plus intelligentes. L’auteur classe les conversations en trois niveaux, de la conversation la plus banale à une discussion plus élaborée. L’attention qu’elle accorde aux neurosciences ne manquera pas de susciter votre intérêt malgré l’absence d’exemples pratiques. La section la plus utile dans l’ouvrage est la brève note consacrée à l’utilisation des trois R, ‘reformuler, recentrer et réorienter’, pour gérer les conversations difficiles. getAbstract recommande les perspectives développées par Judith E. Glaser à tous les responsables, managers et collaborateurs qui souhaitent améliorer leurs relations professionnelles et augmenter leur productivité.

Grâce à ce résumé, vous apprendrez

  • Comment la confiance et la méfiance affectent la communication ;
  • Comment exploiter les trois principaux niveaux de conversation ; et
  • Comment réussir des conversations de Niveau III fondées sur la confiance.
 

À propos de l’auteur

Judith E. Glaser, anthropologue en entreprise, est PDG de Benchmark Communications et présidente de The Creating WE Institute.

 

Résumé

Enchanté : sur trois niveaux

L’intelligence conversationnelle (IC) fonctionne sur trois niveaux. Au Niveau I, soit le plus élémentaire, les individus posent des questions et y répondent, partagent l’information ou effectuent une transaction. Au degré suivant, à savoir le Niveau II, les individus partagent des points de vue et s’efforcent d’influencer les autres à partager leur avis lors de ‘conversations positionnelles’. Au Niveau III, le niveau le plus élevé, les individus parlent et écoutent afin de ‘transformer et de façonner ensemble la réalité’ au cours de ‘conversations créées conjointement’. Le cerveau est programmé pour effectuer des conversations de Niveau III, cependant, des émotions négatives telles que la peur et la méfiance perturbent souvent la réception. La confiance favorise les conversations saines et contribue à l’épanouissement des relations.

Partie I : la confiance et la méfiance dans les conversations

Lorsque vous faites confiance à quelqu’un, vous vous montrez plus réceptif à ses paroles. À l’inverse, vous serez moins ouvert si vous n’avez pas confiance. Votre cerveau s’isole et vous êtes moins enclin à ...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

On ne parle pas de ça au travail !
7
Neurosciences pour les coachs
8
Parlez à qui vous voulez en toute situation
8
Altitudes
8
La Voie de l’inspiration
7
Pourquoi motiver est-il si compliqué... et comment y arriver !
8

Chaînes associées