Compte rendu de Le capital au XXIe siècle

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

Le capital au XXIe siècle résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

10

Caractéristiques

  • Analytique
  • Révélateur
  • Connaissance du contexte

L’analyse économique du professeur Thomas Piketty se distingue par l’opiniâtreté avec laquelle il détaille les caractéristiques historiques, économiques et culturelles de l’inégalité. L’auteur ignore les débats dont on connaît l’issue, pose des questions auxquelles on a déjà répondu et compulse des masses de données pour parvenir à ses propres conclusions. Piketty simplifie de larges pans de l’idéologie de droite et lui substitue un récit de plus grande ampleur, expliquant que ‘le temps écoulé depuis 1945 n’est pas suffisamment long’ pour mettre au jour la tendance globale du capitalisme à générer des inégalités, et suggérant des mesures pour y remédier. Piketty s’élève au-dessus de la mêlée, bien loin de la cacophonie des courants politiques et économiques court-termistes. Il est rare que les ouvrages économiques figurent en tête de liste des meilleures ventes de livres, une prouesse qu’a réussie Le capital au XXIe siècle avec panache. Si Piketty n’est pas le premier auteur à aborder la question des inégalités frappantes qui ne cessent de se creuser dans les pays occidentaux, il peut en revanche se féliciter d’être le plus minutieux et de figurer parmi les plus accessibles.

À propos de l’auteur

Thomas Piketty est professeur à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et à l’École d’économie de Paris, où il est spécialiste des inégalités entre la richesse et les revenus.

 

Le style de Thomas Piketty est factuel et objectif. L’auteur analyse les configurations de l’inégalité à travers le prisme de l’histoire plutôt que de chercher des réponses dans des équations et des formules économétriques. Les récits et les observations recueillies par Piketty au fil de son imposant travail de recherche confirment une tendance notable : les inégalités se creusent. Si sa recommandation principale pour résoudre cette problématique – un impôt mondial sur le capital – semble receler une dimension idéologique, l’ouvrage ne s’inscrit en revanche pas dans cette perspective. L’auteur propose un argumentaire convaincant et dépassionné quant aux raisons pour lesquelles il n’est pas nécessaire d’être socialiste pour justifier la taxation du patrimoine afin de pallier les défauts du capitalisme. Les économistes apprécient les données historiques inédites qu’il utilise, une démarche rendue possible par Internet. L’auteur a su exploiter les opportunités qu’offre cette perspective multidimensionnelle, puis les restituer dans un ouvrage qui s’inscrit désormais parmi les classiques.

Sa démonstration est la suivante :


Plus d'infos sur ce thème

Les utilisateurs qui ont lu ce compte rendu ont également lu

Villes extrêmes
8
Pouvons-nous éviter une autre crise financière ?
9
Les vertus ordinaires
8
Science et impact social
8
La nouvelle société de la connaissance
7
Made in Silicon Valley
8

Chaînes associées

Commentez ce compte rendu