Résumé de La mort de l’homo economicus

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

La mort de l’homo economicus résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

8

Caractéristiques

  • Révélateur
  • Audacieux
  • Exemples concrets

Commentaires

Peter Fleming, professeur et auteur de The Mythology of Work, formule une critique sévère, tranchante et bien argumentée de l’économie libérale néoclassique. Son ton s’apparente parfois à celui d’un blogueur en colère, et s’accompagne de temps à autre de quelques explétifs surprenants. Toutefois, les observations de l’auteur et les liens saisissants qu’il établit élèvent cette possible controverse à un niveau plus louable et plus profond. Ses opinions sur la théorie du capital humain sont innovantes et convaincantes, tout comme ses vues sur la tendance croissante à l’ubérisation. Cynique, exaspéré, contrarié et armé de nombreuses références, Fleming fustige le conformisme. Vous saluerez sa manière de mettre en évidence les problèmes liés aux théories économiques actuelles et, selon lui, leurs applications destructrices. Même si ceux qui n’adhèrent pas à ses opinions en apprendront davantage sur le sujet, ils pourraient en revanche déplorer l’absence d’alternatives et de solutions satisfaisantes.

À propos de l’auteur

Peter Fleming enseigne à la Cass Business School de la City University London. Il collabore avec The Guardian et est l’auteur de The Mythology of Work.

 

Résumé

L’économie néolibérale

La pensée classique relative à l’économie libérale est demeurée intacte même après les dérives du capitalisme, la cupidité sans limites et la mégalomanie de la libéralisation dont nous avons été témoins. La crise financière et la dépression des années 1930 ont réduit à néant les richesses des classes dirigeantes. En réponse à cela, le gouvernement a réformé une grande partie du système financier. En revanche, les riches sont devenus encore plus riches depuis 2008. Force est de constater que les habitudes spéculatives du secteur financier ont peu changé.

La priorité aux intérêts commerciaux

L’hypothèse selon laquelle les gouvernements doivent accorder la priorité aux intérêts des entreprises et maximiser leur capacité à recruter du personnel (indépendamment du travail et de l’activité) est un véritable principe économique de la culture occidentale. L’application de ce principe implique qu’un plus grand nombre d’individus aient un emploi, même si celui-ci est peu gratifiant et non productif. Elle génère également un PIB plus élevé, même si les chiffres tiennent compte de la spéculation, des...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

La route de la servitude
9
Vers un monde démondialisé
8
Contre-révolution
8
Les petits boulots ont la cote
7
Viser le long terme
8
Que faire quand les machines font tout ?
8

Chaînes associées