Résumé de Sharenthood

Vous recherchez le livre ?
Nous avons le résumé ! Découvrez les points clés en 10 minutes seulement.

Sharenthood résumé de livre
Développez votre intelligence :
ou nos abonnements

Classement

8

Caractéristiques

  • Analytique
  • Révélateur
  • Important

Commentaires

Professeur de droit, Leah A. Plunkett étudie le comportement numérique risqué des ‘parents partageurs’, à savoir ces parents, ces enseignants et autres professionnels de l’enfance qui partagent en ligne les informations personnelles des enfants, souvent sans comprendre la portée de leurs actes. Le sharenting empiète sur la vie privée et l’estime de soi des enfants, menace leur sécurité et les prive d’opportunités quand ils entrent dans l’âge adulte. L’auteur décrit également comment le cadre législatif actuel facilite et contribue au problème du sharenting, et explique comment parents et régulateurs pourraient rendre le monde numérique plus sûr pour les enfants.

À propos de l’auteur

Leah A. Plunkett est vice-doyenne et professeur de compétences juridiques à la Franklin Pierce School of Law de l’université du New Hampshire, ainsi que professeur associée du Berkman Klein Center for Internet and Society de l’université de Harvard. Ses expériences en tant qu’avocate-conseil représentant de jeunes clients ont contribué à la rédaction de son livre Sharenthood.

 

Résumé

La divulgation des données numériques des enfants porte atteinte à leur vie privée, les empêche de créer leur propre identité et de vivre leurs propres expériences, et limite leurs perspectives.

Lorsque les parents, les enseignants et les autres professionnels de l’enfance partagent des informations sur les enfants en ligne, ils ne sont généralement pas animés de mauvaises intentions. Pourtant, ce comportement prive les plus jeunes d’une enfance protégée et privée : une nécessité pour construire sa propre identité et devenir autonome. Exposer l’enfance et l’adolescence d’une personne en ligne compromet les processus essentiels du jeu, de l’expérimentation et de l’apprentissage par essai-erreur.

Les lois actuelles donnent aux parents, aux écoles et au gouvernement le pouvoir de décision sur la confidentialité numérique des jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans. Dans le pire des cas, cette situation a conduit à un partage parental négligent (qui n’est cependant pas encore illégal). Même les personnes bien intentionnées qui s’occupent d’enfants échangent habituellement des informations personnelles à leur sujet contre un accès et des services gratuits...


Plus d'infos sur ce thème

Les clients qui ont lu ce résumé ont également lu

L’entreprise à l’ère post-vérité
7
Tout le monde ment... (et vous aussi !)
9
Décrypter les gens
8
Déconnexion totale
8
L’importance des microtendances
8
Alerte sur la banquise !
8

Chaînes associées